Steven Obeegadoo, nouveau ministre du Tourisme

Rencontre avec les plaisanciers commerciaux des régions du sud-est

Après sa rencontre avec les plaisanciers commerciaux hier, le Premier ministre adjoint, ministre du Logement et de l’Aménagement des Terres et ministre du Tourisme, Steven Obeegadoo, a reçu à son bureau, le 26 aout 2020, les représentants des hôtels de la région sud-est, affectée par le déversement de l’hydrocarbure dans les lagons de cette partie de l’île.

Il avait, à ses côtés, son collègue de l’Environnement, de la Gestion des déchets solides et du Changement climatique, le ministre Kavi Ramano ainsi que les représentants de la MTPA, de la Tourism Authority et les officiers de son ministère.

Sur les douze hôtels situés dans la zone affectée par la marée noire, suite au naufrage du vraquier Wakashio au large de Pointe d’Esny, huit ont répondu présent. L’ARHIM était également représenté par son Chief Executive Officer, Jocelyn Kwok.

Lors de la réunion, le Premier ministre adjoint, ministre du Logement et de l’Aménagement des Terres et ministre du Tourisme, Steven Obeegadoo, a rappelé que la priorité du gouvernement, dans un premier temps, était de déployer tous les efforts pour contenir la propagation de l’hydrocarbure afin de limiter l’impact de cette catastrophe sur l’environnement marin, les plages et aussi les mauriciens. Il a salué la participation des ONG, du secteur privé et des mauriciens dans ce combat.

Autre priorité du gouvernement, selon Steven Obeegadoo, est de soutenir les secteurs durement affectés par cette catastrophe écologique ainsi que la sauvegarde des emplois.

Il a ainsi souligné que l’objectif de cette rencontre est d’être à l’écoute des hôteliers des régions affectées et de travailler ensemble sur l’avenir du secteur, dans cette partie de l’île. Avec le naufrage du Wakashio au large de Pointe d’Esny, c’est un autre coup dur pour le secteur du tourisme, déjà sévèrement affecté par la fermeture des frontières en raison de la pandémie de la COVID-19.

Lors de la rencontre, les hôteliers ont d’ailleurs exprimé leurs craintes par rapport à l’impact de cette catastrophe écologique sur la destination. Le Premier ministre adjoint et ministre du Tourisme, Steven Obeegadoo, qui a bien accueilli les suggestions des représentants des hôtels présents, reconnaît que le challenge demeure le repositionnement de Maurice comme une destination attrayante et qu’il y a, à cet effet, un gros travail à abattre.

Le Premier ministre adjoint a aussi invité les hôteliers à soumettre leurs réclamations, pour les dommages et pertes subis ainsi que les dépenses encourues suite au déversement de l’hydrocarbure dans les lagons du sud-est, sur la e-plateforme lancée par le ministère de l’Économie bleue, des Ressources marines, de la Pêche et du Shipping. Celle-ci est accessible sur le site web de ce ministère.

Le ministre de l’Environnement, de la Gestion des déchets solides et du Changement climatique, Kavi Ramano, a fait ressortir, pour sa part, que le nettoyage des zones côtières affectées se poursuit et que des tests sont effectués régulièrement pour déterminer la qualité de l’eau marine et de l’air. Une annonce bien accueillie par les hôteliers présents, qui ont souhaité pouvoir accéder aux résultats des examens afin de rassurer les clients potentiels.

Le ministre Ramano a également encouragé les hôteliers à solliciter l’aide de son ministère pour les travaux de réhabilitation des plages.

Sharing is caring!